En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

SEMAINE DE PRIÈRE POUR L’UNITÉ DES CHRÉTIENS 2019 (9)

Publié le Vendredi 25 janvier 2019


Fra Angelico, 1400-1455, jugement dernier, retable det, 1447-78, galliera nazionale di palazzo corsini, Rome

 

Le Seigneur est ma lumière et mon salut (Ps 26,1)

Fra Angelico est un religieux dominicain, peintre de la Renaissance, qui a cherché toute sa vie à mettre en valeur la mystique de la lumière.

Ce jugement dernier date de son séjour à Rome dans les années 1440. C’est la partie centrale d’un triptyque destiné à la la chapelle vaticane du Saint Sacrement. Les deux panneaux latéraux représentent l’Ascension et la Pentecôte.

L’époque n’était pas une époque heureuse, guerres entre cités, conséquences sociales de la peste noire du 14e siècle, schisme au sein même de la papauté. La peinture de Fra Angelico manifeste un lumineux contraste, elle apparaît comme un havre de paix et d’unité, comme un prélude à une renaissance possible.

Le croyant vient puiser dans les tableaux de Fra Angelico un reflet de la lumière divine, qui conduit à la contemplation.

Réflexion

Jour après jour, année après année, et particulièrement en cette semaine de prière pour l’unité, des chrétiens se réunissent pour prier ensemble, professant leur foi baptismale commune, en écoutant la voix de Dieu dans les Écritures, et en priant les uns pour les autres pour l’unité du corps du Christ ;

Ce faisant , ils reconnaissent que la Sainte Trinité est la source de toute unité, et que Jésus est la lumière du monde qui promet la lumière de la vie à ceux qui le suivent.

Ils sont souvent attristés ou contrariés par les nombreuses injustices du monde. Mais ils ne perdent pas l’espérance, ils se mettent à agir. 

Puisque le Seigneur est leur lumière, leur salut et la citadelle de leur vie, ils n’ont pas de crainte.

 



Le texte biblique

 De nouveau, Jésus leur parla : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »

Les pharisiens lui dirent alors : « Tu te rends témoignage à toi-même, ce n’est donc pas un vrai témoignage »

 Jésus leur répondit : « Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je vais.

Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne.

 Et, s’il m’arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j’ai avec moi le Père, qui m’a envoyé.

 Or, il est écrit dans votre Loi que, s’il y a deux témoins, c’est un vrai témoignage.

 Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m’a envoyé, témoigne aussi pour moi. »

 Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »

Il prononça ces paroles alors qu’il enseignait dans le Temple, à la salle du Trésor. Et personne ne l’arrêta, parce que son heure n’était pas encore venue.

Jn 8,12-20



Commentaires

Prions

Dieu notre soutien,

nous te louons pour ton amour bienveillant ,

pour ton appui dans les moments d’épreuve,

et la lumière que tu nous manifestes aux moments de ténèbres.

Transforme nos vies pour qu’elles soient une bénédiction pour les autres,

aide-nous à vivre l’unité dans la diversité

pour témoigner de notre communion avec toi,

toi qui es Père, Fils et Saint Esprit,

un seul Dieu mai entant et pour les siècles des siècles

Amen

 

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés