En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère

Publié le Mardi 29 janvier 2019


Jean Baptiste de Champaigne , 1631-1681) – Le Sermon sur la Montagne , musée Magnin, Dijon.

Jean Baptiste de Champaigne est le neveu de Philippe de Champaigne et a travaillé avec lui a différents chantiers royaux, Vincennes, Tuileries puis Versailles, le salon de Mercure notamment.

Parallèlement, Jean Baptiste est connu en tant que peintre religieux.

Sur ce tableau Jésus est entouré de ses disciples, organisés en différents groupes : à gauche, la masse statique des douze apôtres serrés autour de lui, groupe fermé par le personnage assis au premier plan. A droite, le groupe est moins dense mais plus dynamique : huit personnes figurent la foule attirée par le Christ.

Au centre, un espace dégagé, invitant le spectateur à prendre place ?

Le fond du tableau est occupé par deux paysages différents. La nature paisible propice à la communion spirituelle, la colline ombragée et un paysage lointain grandiose, montagnes fantastiques, avec des temples romains et forteresses puissantes, symboles du paganisme.

Au centre Jésus est installé sur un monticule. Il fait le lien entre les deux groupes, et attire les regards de tous



Le texte biblique

En ce temps-là,
comme Jésus était dans une maison,
arrivent sa mère et ses frères.
Restant au-dehors, ils le font appeler.
Une foule était assise autour de lui ;
et on lui dit :
« Voici que ta mère et tes frères sont là dehors :
ils te cherchent. »
Mais il leur répond :
« Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? »
Et parcourant du regard
ceux qui étaient assis en cercle autour de lui,
il dit :
« Voici ma mère et mes frères.
Celui qui fait la volonté de Dieu,
celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Mc 3, 31-35



Commentaires

Jésus est dans une maison, sans doute en train d’enseigner. On lui annonce la visite surprise de sa mère et ses frères. Marc insiste sur le fait que sa famille reste dehors, elle se heurte au cercle qui entoure Jésus. Veut-elle arracher Jésus à sa mission ?

Jésus répond d’une manière provocante, pourquoi parle-t-il si durement ?

Il prend de la distance par rapport aux liens de sang.

Jésus jette un regard circulaire sur tous ceux qui sont rassemblés autour de lui, moment important. Jésus fait alors une déclaration capitale : sa vraie famille, il la situe non dans sa parenté charnelle, mais dans ces hommes et ces femmes qui écoutent sa parole. « celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère ».

Marc présente ainsi l’Église au chrétiens de son temps. La persécution romaine a poussé les familles à des séparations douloureuses. Ceux qui se convertissent sont souvent acculés à faire des choix entre leurs liens familiaux et leur appartenance à la communauté chrétienne. Jésus a lui-même dû faire ces choix.

Partagez cette page :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés