En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La Loi et la Foi

Publié le Mardi 23 juillet 2019


Saint Paul sur le chemin de Damas 1210-1225, vitrail cathédrale de Chartres

Ce vitrail de la cathédrale de Chartres illustre la vie de saint Paul, il se trouve dans la chapelle axiale de la cathédrale dédiée aux apôtres Pierre et Paul. Il a été refait au 19s car on avait muré cette partie de la chapelle pour y adosser un retable. Le maitre verrier Coffetier s’est appuyé sur les Actes et la Légende Dorée.

Ce panneau de la vocation de Paul, qui avait persécuté la chrétiens, au nom de la Loi, raconte l’épisode de Damas : « Comme il était en route et approchait de Damas, soudain une lumière venant du ciel l’enveloppa de sa clarté. Il fut précipité à terre ; il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? » Il demanda : « Qui es-tu, Seigneur ? » La voix répondit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. » Ac 9,3-6

Le restaurateur a suivi les codes en usage au Moyen Age. Des rayons rouges tombent du ciel et effraient la monture ; le cavalier aveuglé est désarçonné.

La violence du renversement fait percevoir la puissance de Dieu qui va transformer instantanément le farouche persécuteur des chrétiens en un prosélyte passionné.

Le cheval est blanc, puissanr, fougueux.

Paul est plus sombre, littéralement renversé, tête en bas, jambes agitées dans le vide. Pour lui tout va être inversé, il passe de la fierté des performances religieuses à l'humble accueil de l’amour de Dieu.



Le texte biblique

Par la Loi, je suis mort à la Loi afin de vivre pour Dieu ; avec le Christ, je suis crucifié.

 Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi.

Gal 2,19-20

 



Commentaires

Ce passage oppose la foi en Jésus, source de justification, c'est à-dire de réconciliation avec Dieu, à une justice qui se réclamerait de la Loi. Paul fait ici le pont entre les événements passés qu’il a racontés et la situation présente des Eglises de Galatie.

Il commence (versets précédant notre passage) par rappeler que la Loi ne peut libérer du péché, puis il montre les dangers de la Loi quand on s'attache à elle et que l’on ne s’attache pas à la croix du Christ.


Paul parle personnellement, il parle de sa propre expérience, ayant fait lui-même le parcours de la Loi à la croix.

Il exprime ainsi une menace permanente qui guette tout chrétien, lorsqu'il dans le verset précédent notre passage : « Si maintenant je revenais à la Loi que j’ai rejetée, reconstruisant ainsi ce que j’ai démoli, j’attesterais que j’ai eu tort de la rejeter ».

Souvenons nous nous que Pierre , sous la pression des judeo-chrétiens, est revenu à la pratique des tables séparées. Un retour à la Loi, à la manière de Pierre, serait pour Paul un acte de transgression qui constitue l’homme pécheur, car celui qui fait retour à la Loi recrée des différences, et nie le Christ comme source de justification pour tous

Paul s’identifie au Christ mort et ressuscité, car il est désormais habité par l'Esprit du Christ. Le Christ a été condamné à mort à cause de la Loi, apparaissant comme un impie aux yeux de ses adversaires. Par le baptême Paul est mort avec le Christ pour ressusciter avec lui.

Ainsi est définie la condition chrétienne.

Le rapprochement effectué entre la mort du Christ et l’amour dont elle témoigne, la confiance totale du Christ en Dieu et dans les hommes, est au cœur de la pensée de Paul

Le Christ a mis toute sa foi en Dieu son Père, et c'est désormais cette foi qui habite le cœur de Paul et des chrétiens.

Partagez cette page :

cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2019 - Tous droits réservés