En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Le mystère de la religion

Publié le Mercredi 18 septembre 2019


Vitrail de la Trinité, abbatiale de Fecamp 1883

L’abbatiale de la Trinité de Fécamp est une abbatiale bénédictine. De style gothgique primitif, elle a beaucoup souffert au cours du temps, tant du fait de la Révolution et des guerres que de son exposition proche de la mer, vent et embruns faisant des dégats.

Le vitrail de la Trinité, œuvre du maître verrier rouennais Pierre Jules Boulanger (1833-1911),  au-dessus de l’entrée principale, a été restauré cette année.

Il représente la Trinité, sous le type iconographique du « trône de grâce ». Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne.

Jésus, homme crucifié, souffrant « manifesté dans sa chair », est représenté cloué sur la croix les bras largement ouverts vers le hommes qui le regardent. Il est « justifié » par l’Esprit, représenté sous la forme d’une colombe auréolée, qui fait le lien entre le Père et le Fils. Le Père soutient la croix de son Fils, il est habillé richement, couronné et auréolé, Dieu le Père tout puissant élevant son Fils dans la gloire.

Autour d’eux une multitude d’anges louent la gloire de Dieu.

Cet immense vitrail de 35 m² est situé au-dessus le l’entrée principale de l’abbaye pour que les fidèles puissent être accueillis dans la foi.

 



Le texte biblique

Je t’écris avec l’espoir d’aller te voir bientôt.

 Mais au cas où je tarderais, je veux que tu saches comment il faut se comporter dans la maison de Dieu, c’est-à-dire la communauté, l’Église du Dieu vivant, elle qui est le pilier et le soutien de la vérité.

 Assurément, il est grand, le mystère de notre religion : c’est le Christ, manifesté dans la chair, justifié dans l’Esprit, apparu aux anges, proclamé dans les nations, cru dans le monde, enlevé dans la gloire !

1Tm 3,14-16



Commentaires

L’auteur de cette lettre s’exprime chaleureusement à un disciple qui lui succède. Timothée devient le type de la succession apostolique après Paul, et reçoit une exhortation pour mener une vie chrétienne responsable, fondée sur la foi commune, professée en Eglise

L’Église c’est la maison de Dieu : en elle, les chrétiens rassemblés se trouvent soutenus dans la vérité. Les responsables de l’Église, ici Timothée, sont les soutiens, les colonnes qui assurent la transmission de cette vérité : elle s'exprime dans une confession de foi au Christ, une hymne qui offre une nouvelle expression du mystère pascal proposé à la foi chrétienne..

L’auteur parle de « mystère » de notre religion. Ce mot désigne dans le monde gréco-romain, la révélation de la divinité à ceux qui ont suivi une initiation. Pour les chrétiens, cette révélation se fait en suivant le Christ, depuis son chemin sur terre au milieu de nous jusqu’à son élévation dans la gloire de Dieu. L’existence humaine de Jésus, sa mort et sa résurrection ont été la manifestation de l’amour salvateur de Dieu.

Cela définit la religion, lien entre nous et Dieu, ce que les Grecs nomment eusebia, la piété religieuse, c’est à dire le juste respect de ce qui nous lie à Dieu et les uns aux autres.L’Église, la communauté des croyants qui se rassemblent, peut alors être définie « la maison de Dieu » où tous les hommes sont appelés à entrer.

Partagez cette page :

cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2019 - Tous droits réservés