En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

L’appel des premiers disciples

Publié le Lundi 13 janvier 2020


Duccio di Buoninsegna , vers 1255-1260, vers 1318-1319), Jésus appelle ses premiers disciples, National Gallery Art, Washington D.C.

Duccio di Buoninsegna est un grand peintre siennois, ayant influencé le style gothique international.

Son œuvre la plus célèbre est la « Maesta » (représentation de la Vierge à l’enfant en majesté) commandée par la ville de Sienne pour le maître autel de la cathédrale en 1308.

Il s’agit d’un très grand panneau (214 × 412 cm), peint recto-verso car porté pendant les processions.

Outre le grand panneau central représentant la Vierge ,de nombreux panneaux de dimensions variées représentent des scènes de l’enfance ou de la vie de Jésus, et sa passion.

Nous regardons ici un petit panneau de la prédelle. Certains panneaux, comme celui-ci, furent détachés et dispersés dans différents musées dans le monde.

Dans la Maesta, Duccio di Buoninsegna réussit la fusion parfaite de la préciosité de l'art byzantin avec le lyrisme du gothique. Cette rupture nette avec la sévérité du style byzantin symbolisera pour les deux siècles suivant le style de la peinture siennoise.

Jésus est descendu sur la rive du lac et remarque Pierre et André qui reviennent de leur pèche nocturne. Jésus les regarde et tend l’index vers eux pour leur signifier qu’il les appelle.

Les deux apôtres sont debout, au milieu de leur barque. Ils sont en tenue de travail, tunique parfois retroussée. Ils remontent leur filet plein de poissons, ayant posé leur rame.

L’un d’eux regarde Jésus, prêt à l’écouter.

Dans ce panneau, Duccio di Buoninsegna transmet le message sobre et serein de la naissance d’une Église, rassemblant les hommes dans le monde entier : les lignes sont élégantes, les couleurs se répondent simplement.



Le texte biblique

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;

il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.

 Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »

 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

 Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.

 Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Mc 1, 14-20

 



Commentaires

Ce passage de l’évangile de Marc ouvre la première étape de son livre relatant l’appel des premiers compagnons de Jésus qui formeront le groupe des Douze.

Jésus ne commence sa mission que lorsque Jean Baptiste, jeté en prison, a interrompu sa propre prédication. Entre les deux, une continuité s’instaure.

Jésus est en Galilée, zone privilégiée, passage obligé des armées étrangères et des commerçants, zone où se côtoient Juifs et païens.

C’est là que Jésus commence « à proclamer l’Évangile de Dieu », la Bonne Nouvelle annonçant à tous que le Règne de Dieu s’est approché. Jésus ne révèle pas directement son identité : il est celui qui précède et prépare la venue de Dieu lui-même.

Mais dire que les temps sont accomplis et que Dieu vient régner, c’est utiliser des termes et des images bibliques que les contemporains de Jésus connaissaient bien. Depuis son retour d’exil, Israël a reporté son espérance sur la venue de Dieu en personne, avec l’établissement de son Règne sur toutes les nations. Il s’agit donc de l’annonce d’une fin des temps et de l’Histoire, manifestée par la venue d’un Messie attendu.


Le message de Jésus se termine par un appel pressant à la conversion, reprenant un point capital du message de Jean Baptiste : chacun est invité à changer de mentalité et de vie. Cette conversion est liée à la foi en la Bonne Nouvelle.

Jésus est au bord du lac de Tibériade dont les eaux sont chaudes et poissonneuses. Il voit deux pécheurs en train de jeter leurs filets. Il leur lance un appel : « Venez derrière moi, je ferai de vous des pécheurs d’hommes ». Jésus utilise un vocabulaire compréhensible pour les pécheurs. Dans l’esprit sémite la mer recèle dans ses profondeurs les puissances du Mal, Jésus invite les pécheurs à arracher les hommes à tous leurs maux.

Les deux hommes répondent tout de suite et abandonnent leurs filets, Jésus a parlé et sa parole se réalise.

Jacques et Jean font de même. Pas de dialogue entre Jésus et les pêcheurs, comme cela est relaté dans l’évangile de Jean (Jn 3, 16-17).

Marc s’est inspiré du récit biblique de vocation prophétique dans lequel Elie appelle Elisée à devenir son disciple (1 Rois 19, 20) : le disciple ne peut même pas aller embrasser père et mère avant de partir. Marc montre combien le service du Messie est radical : il y a urgence !

Partagez cette page :

Méditations récentes

Salomon séduit par les femmes
Salomon séduit par les femmes
Publié il y a 5 jours
Dieu punit David
Dieu punit David
Publié il y a 13 jours
La chandeleur
La chandeleur
Publié le Dimanche 2 février 2020
La danse de David
La danse de David
Publié le Mardi 28 janvier 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés