En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

CARÊME : LA VIOLENCE (5)

Publié le Vendredi 27 mars 2020


Les guerres d’Israël sont décrites bien des fois. Presque ininterrompues depuis Josué jusqu’aux derniers rois de Jérusalem (587 av. JC), elles reprirent au temps des Maccabées (167 av. JC)

Mais sur l’expérience de la violence guerrière, s’est greffée l’expérience de son contraire, le pardon accordé à l’ennemi, jusqu’à ce que se dessine l’image d‘une victoire remportée sur la violence par la douceur.

 

Willem de Poorter , 1608-1649 ou 1668, Saül et David dans la cave d'Ein Gedi, National Museum Varsovie.

Willem de Poorter est un peintre néerlandais du Siècle d’or, qui a dû être l’élève de Rembrandt ; on voit bien son influence dans ses œuvres, avec cette superbe utilisation de clair obscur-qui donne une atmosphère mystérieuse.

 


David et Saul se sont retrouvés dans la grotte d’Ein Guedi. David fait preuve de grande humilité devant Saul. Il est habillé de son armure qui étincelle dans la pénombre et tient dans la main le morceau de manteau qu’il a déchiré du costume de Saul.

 


Au fond une trouée lumineuse marque l’ouverture de la grotte où les soldats attendent .

 


David, maltraité par Saul, pourchassé par ses armées, s’est réfugié dans le désert d’Ein Guédi (non loin de Massada et de Qumran). David, que Saul recherche, le rejoint, coincé dans une grotte ; mais il se retient d’un geste fatal, ne faisant pas usage de violence. Il épargne Saul « Je ne porterai pas la main sur mon Seigneur le roi qui a reçu l’onction du Seigneur. ». Cela consisterait à ôter la vie reçue de Dieu.

Il consent à ne pas se poser en juge du père de sa femme Mikal. « C’est le Seigneur qui sera juge entre toi et moi, c’est le Seigneur qui me vengera de toi, mais ma main ne te touchera pas ».

David a la possibilité de se venger, mais il choisit une autre justice que celle de la loi du Talion et s’en remet à Dieu de qui il a reçu l’Esprit par l’onction. Il fait confiance à Dieu qui lui a révélé son propre destin.

 

 

 



Le texte biblique

De là, David monta aux refuges d’Enn-Guèdi où il s’établit.

Or, quand Saül revint de la poursuite des Philistins, on l’en informa : « Voici que David est au désert d’Enn-Guèdi. »

 Saül prit trois mille hommes, choisis dans tout Israël, et partit à la recherche de David et de ses gens en face du Rocher des Bouquetins.

 Il arriva aux parcs à moutons qui sont en bordure de la route ; il y a là une grotte, où Saül entra pour se soulager. Or, David et ses hommes se trouvaient au fond de la grotte.

Les hommes de David lui dirent : « Voici le jour dont le Seigneur t’a dit : “Je livrerai ton ennemi entre tes mains, tu en feras ce que tu voudras.” » David vint couper furtivement le pan du manteau de Saül.

 Alors le cœur lui battit d’avoir coupé le pan du manteau de Saül.

 Il dit à ses hommes : « Que le Seigneur me préserve de faire une chose pareille à mon maître, qui a reçu l’onction du Seigneur : porter la main sur lui, qui est le messie du Seigneur. »

 Par ses paroles, David retint ses hommes. Il leur interdit de se jeter sur Saül. Alors Saül quitta la grotte et continua sa route.

 David se leva, sortit de la grotte, et lui cria : « Mon seigneur le roi ! » Saül regarda derrière lui. David s’inclina jusqu’à terre et se prosterna,

puis il lui cria : « Pourquoi écoutes-tu les gens qui te disent : “David te veut du mal” ?

Aujourd’hui même, tes yeux ont vu comment le Seigneur t’avait livré entre mes mains dans la grotte ; pourtant, j’ai refusé de te tuer, je t’ai épargné et j’ai dit : “Je ne porterai pas la main sur mon seigneur le roi qui a reçu l’onction du Seigneur.”

 Regarde, père, regarde donc : voici dans ma main le pan de ton manteau. Puisque j’ai pu le couper, et que pourtant je ne t’ai pas tué, reconnais qu’il n’y a en moi ni méchanceté ni révolte. Je n’ai pas commis de faute contre toi, alors que toi, tu traques ma vie pour me l’enlever.

 C’est le Seigneur qui sera juge entre toi et moi, c’est le Seigneur qui me vengera de toi, mais ma main ne te touchera pas !

Comme dit le vieux proverbe : “Des méchants sort la méchanceté.” C’est pourquoi ma main ne te touchera pas.

 Après qui donc le roi d’Israël s’est-il mis en campagne ? Après qui cours-tu donc ? Après un chien crevé, après une puce ?

 Que le Seigneur soit notre arbitre, qu’il juge entre toi et moi, qu’il examine et défende ma cause, et qu’il me rende justice, en me délivrant de ta main ! »

Lorsque David eut fini de parler, Saül s’écria : « Est-ce bien ta voix que j’entends, mon fils David ? » Et Saül se mit à crier et à pleurer.

 Puis il dit à David : « Toi, tu es juste, et plus que moi : car toi, tu m’as fait du bien, et moi, je t’ai fait du mal.

 Aujourd’hui tu as montré toute ta bonté envers moi : le Seigneur m’avait livré entre tes mains, et tu ne m’as pas tué !

Quand un homme surprend son ennemi, va-t-il le laisser partir tranquillement ? Que le Seigneur te récompense pour le bien que tu m’as fait aujourd’hui.

 Je sais maintenant que tu régneras certainement, et que la royauté d’Israël tiendra bon en ta main.

 Alors, jure-moi par le Seigneur que tu ne supprimeras pas ma descendance après moi, que tu ne feras pas disparaître mon nom de la maison de mon père. »

David le jura à Saül. Puis Saül rentra chez lui, tandis que David et ses hommes remontaient à leur refuge.

1 S 24,1-23



Commentaires

Ainsi il s'esquive loin des yeux de son ennemi, afin de calmer chez celui-ci l'inflammation de sa blessure, et d'amortir l'ardeur de sa jalousie.

Il vaut mieux, dit-il, que je sois malheureux et en butte à l'infortune, que de le laisser se charger devant Dieu d'un meurtre injuste.

Ceci n'est point seulement à écouter, mais encore à imiter ; résignons-nous à tout faire et à tout souffrir pour délivrer nos ennemis de leur haine contre nous, et ne nous enquérons point si cette haine est juste ou injuste, mais cherchons seulement le moyen de l'apaiser.

En effet le médecin s'occupe de guérir le malade, et non de rechercher si le mal lui est venu justement ou injustement.

Et vous aussi, vous êtes les médecins de vos persécuteurs ; inquiétez-vous d'une seule chose, des moyens de faire disparaître leur infirmité.

Ainsi se comporta ce bienheureux ; il préféra la pauvreté à la richesse, l'isolement à la patrie, les fatigues et les dangers au luxe et à la sécurité, un perpétuel exil au séjour de sa maison, pour guérir Saül de son animosité et de sa haine contre lui.

 

 

Saül, néanmoins, n'y gagna rien ; il allait poursuivant, cherchant de tous côtés cet homme innocent à son égard, autant que lui-même était coupable envers lui, que dis-je ? Cet homme qui avait reconnu sa persécution par mille bienfaits, et, sans le savoir, voici qu'il tombe justement dans les filets de David.

 

 

 Là était une caverne, dit l'Ecriture, et Saül y entra pour se soulager. Or David avec ses compagnons était assis à l'intérieur de la caverne. Et les gens de David lui dirent : Voici le jour dont le Seigneur a dit : ‘Je te livrerai ton ennemi entre les mains, et tu lui feras ce qui sera agréable à tes yeux’. Et David se leva, et il déroba furtivement un morceau du manteau de Saül. Et après cela le coeur de David lui battit, parce qu'il avait dérobé ce morceau de manteau, et David dit à ses gens : A Dieu ne plaise que je fasse ceci à mon maître, à l'oint du Seigneur, de porter la main sur lui, parce qu'il est l'oint du Seigneur. Vous avez vu les filets tendus, le gibier pris au piège, le chasseur averti, et tous l'exhortant à plonger l'épée dans le sein de son ennemi.

Considérez maintenant sa sagesse ; considérez sa lutte, sa victoire, sa couronne.

Car c'était un stade que cette caverne, et une lutte s'y passait, étonnante, inouïe.

David était le lutteur, contre lui la colère tenait le ceste, Saül était le prix, le juge était Dieu.

Saint Jean Chrysostome, 344/49-407, Homélies sur David et Saul, 387

 

 

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

paul :discours a Ephèse
paul :discours a Ephèse
Publié avant-hier
L'Ascension, L’envoi en mission
La libération de Paul et Silas
La libération de Paul et Silas
Publié il y a 9 jours
S’aimer les un les autres
S’aimer les un les autres
Publié il y a 14 jours
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés