En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

le prophète messager

Publié le Mercredi 24 juin 2020


Icône de saint Jean-Baptiste, vers 1800, Albanie, coll part.

 

 

 

En orient il est appelé saint Jean le Précurseur, car il a été le dernier des prophètes de l'Ancien Testament.

Il est le messager du désert qui prépare la venue du Christ.

Chez Luc, comme chez Matthieu, Jésus affirme explicitement que : « Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne n’est plus grand que Jean ». Une hymne liturgique chantée pendant la fête de la nativité du Baptiste le proclame « sommet et couronne des prophètes ». On estime qu’il a un rôle spécial parmi les saints : c’est un homme céleste, décrit comme un « ange du désert »

 

 

Il est parfois représenté portant des ailes, car « messager » est le même mot que « ange » en grec et en hébreu. L’idée de rajouter des ailes dans les représentations de Jean Baptiste date probablement du 15e siècle .

Saint Jean est figuré en pied et de face, il est vêtu d'un manteau, himation, et porte une tunique en poil de chameau, la mélote.

Il lève sa main vers le Christ qui apparaît dans un nuage pour lui donner la bénédiction, à l'angle opposé un ange lui apporte une couronne de laurier.

Le Précurseur porte dans une coupe sa tête nimbée qui évoque sa décollation ainsi qu'un phylactère déroulé où il est écrit : «Repentez-vous, car le Royaume des cieux est proche...»

. Au bas de l'icône quatre petites scènes sont représentées au milieu d'un jardin verdoyant ; de gauche à droite on distingue : la découverte miraculeuse du chef de saint Jean par deux moines ; l'arrivée du Christ dans le désert, Jean prêchant la pénitence devant ses disciples (dans l'arbre on remarque une hache au milieu des branches qui rappelle le texte de Matthieu : «Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres; tout arbre qui ne produit pas de bon fruit va être coupé et jeté au feu» ; la Nativité de saint Jean ; sa décapitation, un soldat remet à Salomé la tête du saint.



Le texte biblique

Bien-aimés,
vous aimez Jésus Christ sans l’avoir vu ;
en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi,
vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire,
car vous allez obtenir le salut des âmes
qui est l’aboutissement de votre foi.


Sur le salut,
les prophètes ont fait porter
leurs interrogations et leurs recherches,
eux qui ont prophétisé
pour annoncer la grâce qui vous est destinée.
Ils cherchaient quel temps et quelles circonstances
voulait indiquer l’Esprit du Christ, présent en eux,
quand il attestait par avance les souffrances du Christ
et la gloire qui s’ensuivrait.
Il leur fut révélé
que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous,
qu’ils étaient au service de ce message,
annoncé maintenant par ceux qui vous ont évangélisés
dans l’Esprit Saint envoyé du ciel ;
même des anges désirent se pencher
pour scruter ce message.

1 P 1, 8-12



Commentaires

La première exhortation commence sur un ton chaleureux, en rappelant aux chrétiens la richesse dont ils ont bénéficié par la grâce de Dieu qui leur a été donnée au baptême : la foi et l’amour du Christ.

Dans cette adresse, l’auteur s’inspire de la béatitude adressée par Jésus aux croyants à venir : « heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jn 20,29). Aux chrétiens de la nouvelle génération est proposée une joie qui est au-delà de l’expérience sensible, mais bien réelle, une joie qui s’inscrit sur un visage apaisé, même dans l’épreuve. Le salut est proche : telle est l’assurance répétée dans toute la lettre de Pierre.

Puis l’auteur médite sur le rôle des prophètes. L’oeuvre du Christ s’est accomplie en conformité avec l’Ecriture. Aussi présente-t-il les prophètes comme ayant cherché le temps et la manière dont se réaliseront les oracles qui, tous, annoncent le Christ.

Aux prophètes de l’Ancien Testament correspondent désormais les messagers de l’Evangile, assistés de l’Esprit Saint, qui ont annoncé et enseigné le Christ aux chrétiens : ces derniers ont reçu tous ces dons de l’Esprit.

Dès lors, les anges, jadis interprètes des visions apocalyptiques, peuvent découvrir maintenant le dessein de Dieu et s’en émerveiller en contemplant du ciel le développement de l’Église et la vie quotidienne des chrétiens.

 

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

La bénédiction de Dieu
La bénédiction de Dieu
Publié il y a 5 jours
La mission de Paul
La mission de Paul
Publié il y a 14 jours
Qui est le plus grand ?
Qui est le plus grand ?
Publié le Lundi 28 septembre 2020
Parole de feu
Parole de feu
Publié le Mercredi 23 septembre 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés