En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Avent, Fratelli Tutti (6)

Publié le Mercredi 23 décembre 2020


 

6. fête de l'accueil

 

 

 

 

Rembrandt, (1606–1669), le bon samaritain, 1633, Wallace collection

 

 

Rembrandt a peint plusieurs versions de cette parabole tant en eau-forte qu'en peinture.

Il choisit de représenter la fin de l'histoire : le Samaritain a trouvé un hébergement pour le blessé qu'il a secouru lors de son voyage. 

 

Il arrive à l'auberge, rencontre l'aubergiste à qui il confie le malade, lui donnant l'argent nécessaire pour accueillir et soigner son protégé. Il est discret, il est représenté dans l'ombre. Ses vêtements sont riches, beau manteau et turban élégant. L'aubergiste, homme barbu, est penché vers le Samaritain montrant sa bienveillance. 

 


C'est le cheval qui occupe le premier plan, d'une belle robe blanche, bien éclairé. Un enfant joliment habillé le tient par la bride, ce qui rend la scène bien vivante. Le village est animé, une femme puise l'eau du puits, un homme à la fenêtre contemple la scène.

 


Le voyageur secouru par le Samaritain, lui aussi est dans la lumière, il a été blessé à la tête et dépouillé de ses vêtements. Un homme le descend du cheval et le prend sur ses épaules pour le porter jusqu'à l'auberge.

 


Rembrandt a peint beaucoup de sujets bibliques, ceux qui le touchent, les épisodes qui ont parlé à son cœur et à son imagination, comme l'histoire d'Abraham ou cette parabole du Bon Samaritain qu'il a traitée 15 fois. Rembrandt est le chantre des abaissements du Christ, de sa compassion pour l'humanité pécheresse et misérable. Il les représente très humainement, exprimant le sentiment profond, immédiat de l'actualité de l’Évangile. Les paraboles sont pour lui des faits d'actualité de sa propre vie et de celle de la société qui l'entoure. Il donne au monde moderne une leçon de foi contre l'indifférence, le scepticisme ou l'athéisme, une leçon de charité. « En se penchant sur la Bible, il y a trouvé ce qui est la substance même de la révélation de Dieu » ( W.A. Visser't Hooft, Le protestantisme de Rembrandt, 1938)



Le texte biblique

Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, 

Jn 1, 11-12



Commentaires

Prière au Créateur

Seigneur et Père de l’humanité,
toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité,
insuffle en nos cœurs un esprit fraternel.
Inspire-nous un rêve de rencontre, de dialogue, de justice et de paix.
Aide-nous à créer des sociétés plus saines
et un monde plus digne,
sans faim, sans pauvreté, sans violence, sans guerres.

Que notre cœur s’ouvre
à tous les peuples et nations de la terre,
pour reconnaître le bien et la beauté
que tu as semés en chacun
pour forger des liens d’unité, des projets communs,
des espérances partagées. Amen !

Fratelli Tutti

Partagez cette page :

Méditations récentes

Avent, le pardon (2)
Avent, le pardon (1)
Avent, le pardon (1)
Publié il y a 10 jours
La vision du colosse aux pieds d'argile
La vision du colosse aux pieds d'argile
Publié le Mardi 23 novembre 2021
Le martyre d'Eleazar
Le martyre d'Eleazar
Publié le Mardi 16 novembre 2021
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés