En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

L'histoire de Noémi et Ruth la Moabite

Publié le Vendredi 20 août 2021


William Blake,1757-1827, Noémi et ses belles filles, 1803, Southampton Art Gallery

 
William Blake

William Blake, est un artiste peintre, graveur et poète pré-romantique britannique.

Fils d'un bonnetier, montrant des disposition pour le dessin, il a été formé très jeune à la gravure, dont il a gardé la précision de l'exécution et la finesse de son trait, en opposition avec le style pictural alors en faveur à l'Académie.

Des figures allégoriques et visionnaires

Il n'a jamais dessiné d'après nature, et ses thèmes de prédilection furent toute sa vie des figures allégoriques inspirées par des sources littéraires et bibliques. Il revendiquait la supériorité de l'intuition mystique sur la raison, et estimait que les formes parfaites ne peuvent être reproduites que d'après des visions intérieures et non pas de l'observation de la nature.

Blake regardait ses dessins et ses poèmes comme des « visions » d'éternité » et affirmait : « une qualité seule donne naissance au poète : l'imagination, la divine vision ». Fort critiqué à son époque Blake soutenait que sa perception visionnaire n'était pas vague et imprécise, mais aiguë et claire jusqu'à la minutie.

De 1799 à 1805, Blake exécuta des peintures et plus d'une centaine d'aquarelles aux sujets bibliques, marquées d'équilibre et de lyrisme.

 

Ruth et ses belles filles


Dans cette illustration de Ruth et ses belles filles, Blake fait preuve de son style linéaire et rythmique qui met en valeur les mouvements d'âme des trois femmes, Noemi les bras élevés de désespoir, Ruth manifestant sa tendresse et sa fidélité à sa belle-mère et Orpa s'éloignant doucement vers le pays qui est le sien, le pays de Moab.

 

Le paysage participe à ces émotions, la rivière serpente vers le lointain, les nuages s'effilochent du sombre vers l'éclaircie du pays du retour vers Israël.

 



Le texte biblique

Lecture du livre de Ruth

À l’époque où gouvernaient les Juges,
il y eut une famine dans le pays.
Un homme de Bethléem de Juda
émigra avec sa femme et ses deux fils
pour s’établir dans la région appelée Champs-de-Moab.
    Élimélek, le mari de Noémi, mourut,
et Noémi resta seule avec ses deux fils.
    Ceux-ci épousèrent deux Moabites ;
l’une s’appelait Orpa (c’est-à-dire : Volte-face)
et l’autre, Ruth (c’est-à-dire : Compagne).
Ils demeurèrent là une dizaine d’années.
    Mahlone et Kilyone moururent à leur tour,
et Noémi resta privée de ses deux fils et de son mari.
    Alors, avec ses belles-filles,
elle se prépara à quitter les Champs-de-Moab
et à retourner chez elle,
car elle avait appris que le Seigneur avait visité son peuple
et lui donnait du pain.
     En cours de route, Orpa embrassa sa belle-mère et la quitta,
mais Ruth restait attachée à ses pas.
    Noémi lui dit :
« Tu vois, ta belle-sœur est retournée
vers son peuple et vers ses dieux.
Retourne, toi aussi, comme ta belle-sœur. »
    Ruth lui répondit :
« Ne me force pas à t’abandonner et à m’éloigner de toi,
car où tu iras, j’irai ;
où tu t’arrêteras, je m’arrêterai ;
ton peuple sera mon peuple,
et ton Dieu sera mon Dieu. »
    Noémi revint donc des Champs-de-Moab
avec sa belle-fille, Ruth la Moabite.
Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson de l’orge.

 

Rt 1, 1.3-6.14b-16.22



Commentaires

Le livre de Ruth

Le livre de Ruth est une histoire d'émigration, d'alliance et de fidélité.

L'histoire se passe au temps des Juges (12e siècle av JC), c'est celle d'une famille qui émigre dans le pays de Moab, pays situé à l'Est de la Mer Morte, car la famine sévit en Israël. La pays de Moab est considéré comme un pays idolâtre d'où rien ne peut sortir de bon.

Noémi

Elimélek et Noémi sont les parents de deux garçons Mahlon et Kilyon, qui épousent des jeunes femmes Moabites. Les trois hommes, le père et les deux fils, meurent ; Noémi décide de retourner dans son pays, et propose à ses belles filles de rester en pays de Moab, leur pays, pour refaire leur vie car elle-même ne peut plus rien leur apporter. L'une accepte mais l'autre, Ruth, reste fidèle à sa belle-mère, lui déclarant « là où tu iras, j’irai ; où tu t’arrêteras, je m’arrêterai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu. »

Ruth

Après le retour d'exil, au 5ème siècle avant Jésus-Christ, les dirigeants d'Israël (Esdras et Néhémie) cherchaient à renforcer l'identité de leur nation et demandaient le renvoi des femmes étrangères. Ici l'auteur du livre de Ruth réagit avec force montrant comment une Moabite (donc venant d'un peuple ennemi) peut se révéler la plus fidèle des femmes d'Israël, épousant la foi et le destin du peuple et de son époux. Ruth sera reconnue dans la descendance de Jésus.

 

 

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

La croix glorieuse
La croix glorieuse
Publié mardi
La nativité de la Vierge
La nativité de la Vierge
Publié il y a 9 jours
Le Christ créateur
Le Christ créateur
Publié il y a 14 jours
Vivre dans l'harmonie sous le regard de Dieu
Vivre dans l'harmonie sous le regard de Dieu
Publié le Jeudi 26 août 2021
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés