En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

La vision du colosse aux pieds d'argile

Publié le Mardi 23 novembre 2021


Daniel et Nabuchodonor, tapisserie, dét 1er quart du 16e siècle, musée de Cluny

 

Histoire de Daniel et Nabuchodonosor


La tapisserie dont nous ne voyons ici que la partie gauche représente l'histoire de Daniel et Nabuchodosor.

Deux scènes sont séparées par une élégante colonnette. À droite, Daniel arrête l'armée de Nabuchodonosor dont le nom est déformé en Ladigodirs ou Labigodoires !

 

Le rêve du colosse aux pieds d'argile


         Ici nous voyons Daniel sur la gauche, en manteau rouge.

         Il écoute Nabuchodonosor, immense et imposant, vêtu de bleu, la main tendue vers le haut pour lui raconter son rêve du colosse aux pieds d'argile.

         Ce colosse est représenté en teintes cuivrées à l'arrière-plan près de la bordure gauche.

         Au-dessus de lui une pierre ovoïde tombe, prête à se briser.

 

Le reste de la scène est occupé par des personnages habillés à la mode de la première moitié du 16e siècle.



Le texte biblique

Lecture du livre de Daniel ( 2, 31-45)

 

  Ô roi, voici ta vision : une énorme statue se dressait devant toi, une grande statue, extrêmement brillante et d’un aspect terrifiant.

  Elle avait la tête en or fin ; la poitrine et les bras, en argent ; le ventre et les cuisses, en bronze ;

  ses jambes étaient en fer, et ses pieds, en partie de fer, en partie d’argile.

  Tu étais en train de regarder : soudain une pierre se détacha d’une montagne, sans qu’on y ait touché ; elle vint frapper les pieds de fer et d’argile de la statue et les pulvérisa.

  Alors furent pulvérisés tout ensemble le fer et l’argile, le bronze, l’argent et l’or ; ils devinrent comme la paille qui s’envole en été, au moment du battage : ils furent emportés par le vent sans laisser de traces. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle devint un énorme rocher qui remplit toute la terre.

 


  Voici le songe ; et maintenant, en présence du roi, nous allons en donner l’interprétation.  C’est à toi, le roi des rois, que le Dieu du ciel a donné royauté, puissance, force et gloire.

C’est à toi qu’il a remis les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, quelle que soit leur demeure ; c’est toi qu’il a rendu maître de toute chose : la tête d’or, c’est toi.

 


 Après toi s’élèvera un autre royaume inférieur au tien, ensuite un troisième royaume, un royaume de bronze qui dominera la terre entière.

 Il y aura encore un quatrième royaume, dur comme le fer. De même que le fer brise et écrase tout, de même, il pulvérisera et brisera tous les royaumes.

 


Tu as vu les pieds qui étaient en partie d’argile et en partie de fer : en effet, ce royaume sera divisé ; il aura en lui la force du fer, comme tu as vu du fer mêlé à l’argile.

 Ces pieds en partie de fer et en partie d’argile signifient que le royaume sera en partie fort et en partie faible.

 


 Tu as vu le fer associé à l’argile parce que les royaumes s’uniront par des mariages ; mais ils ne tiendront pas ensemble, de même que le fer n’adhère pas à l’argile.

 


  Or, au temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui-même subsistera à jamais.

  C’est ainsi que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans qu’on y ait touché, et pulvériser le fer, le bronze, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit ensuite advenir. Le songe disait vrai, l’interprétation est digne de foi. »

 

Dn 2, 31-45)



Commentaires

 

Le livre de Daniel

Le livre de Daniel est un des premiers témoins de la littérature apocalyptique.

Dans le chapitre précédent il est dit que c'est le Dieu de Daniel qui est à l'origine de la sagesse. C'est dans ce contexte qu'est écrit notre récit d'aujourd'hui.

Le rêve de Nabuchodonosor


Nabuchodonosor veut connaître l'interprétation de son rêve que Daniel décrit ici.

Le « voyant » décrypte le symbolisme de la statue terrifiante.

L'image du colosse aux pieds d'argile vise en réalité le pouvoir des rois grecs, successeurs d'Alexandre, et notamment celui d’Antiochus Epiphane IV (175-164 av. JC) persécuteur des Juifs.

Daniel qui connaît le sort de l'empire babylonien détruit par les Perses et celui de l'empire perse détruit par les Grecs, peut annoncer au roi de Babylone que son empire ne tiendra pas !

La petite pierre


Même si le roi babylonien peut être fier de s'entendre dire, « la tête d'or c'est toi » l'important du récit est la petite pierre qui est l’œuvre de Dieu : « le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit » ; la victoire appartient directement et définitivement à Dieu.

L'intervention de Dieu sur terre

Est ici évoquée une vision eschatologique de l'histoire : une intervention future et définitive de Dieu dans le monde des hommes.

 

Partagez cette page :

Méditations récentes

Avent, le pardon (2)
Avent, le pardon (1)
Avent, le pardon (1)
Publié il y a 10 jours
La vision du colosse aux pieds d'argile
La vision du colosse aux pieds d'argile
Publié le Mardi 23 novembre 2021
Le martyre d'Eleazar
Le martyre d'Eleazar
Publié le Mardi 16 novembre 2021
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2021 - Tous droits réservés