En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

L'Immaculée Conception

Publié le Lundi 8 décembre 2008


Enguerrand Quarton, (1415-1466), Retable Cadard 1444-1445 Musée Condé, Chantilly

Ce panneau représente Jean Cadard et sa femme Jeanne de Moulins, commanditaires du retable, présentés à la Vierge de miséricorde par leur saints patrons, saint Jean-Baptiste à gauche reconnaissable à son manteau en poils d' animaux et saint Jean l' évangéliste à droite.


La Vierge de miséricorde est un thème très répandu en France pendant la jeunesse de Quarton et il s' apparente à des thèmes italiens et byzantins. On en retrouve de nombreuses représentations en Provence.

La Vierge accueille dans son manteau tous les hommes qui peuvent ainsi recevoir la miséricorde de Dieu. Tous par l’intermédiaire de la Vierge Marie, louent Dieu pour cette élection extraordinaire pour la réalisation du salut des hommes.

La douceur de la Vierge exprime cette compassion qu’elle a pour les hommes, pour toute souffrance physique et morale. Marie visitant Elisabeth n’a-t-elle pas proclamé que la miséricorde de Dieu s’étendait de générations en générations ? La miséricorde infinie dont elle été graciée la rend désireuse de partager cette miséricorde . Chaque homme accepte sa tendresse, son amour en se réfugiant sous son manteau largement ouvert.
ainsi Marie ouvre le cœur des hommes à la miséricorde de Dieu.

La composition de base de ce retable est héritée de la tradition flamande, mais Quarton l' anime d' une arabesque ornementale et d' une lumière chaude et méridionale, en faisant ainsi une oeuvre forte et originale, traduisant la bénédiction spirituelle en Jésus Christ.



Le texte biblique

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.
Dans les cieux, il nous a comblés
de sa bénédiction spirituelle en Jésus Christ.
En lui,
il nous a choisis avant la création du monde,
pour que nous soyons, dans l'amour,
saints et irréprochables sous son regard.

Il nous a d'avance destinés
à devenir pour lui des fils par Jésus Christ :
voilà ce qu'il a voulu dans sa bienveillance,
à la louange de sa gloire,
de cette grâce dont il nous a comblés en son Fils bien-aimé,

En lui,
Dieu nous a d'avance destinés à devenir son peuple ;
car lui, qui réalise tout ce qu'il a décidé,
il a voulu que nous soyons
ceux qui d'avance avaient espéré dans le Christ,
à la louange de sa gloire.

Eph 1,3-12



Commentaires

Ce texte est le début de la lettre aux Ephésiens. Il s’agit d’une bénédiction solennelle comme on en trouve dans l’Ancien Testament (Gn 14,19-20 ; Ex 18,10 etc..). il donne le ton à tout l’épître où abondent les méditations et les formules de prières. La grande bénédiction fait écho au texte de Genèse 1 : elle loue Dieu pour la réalisation de son projet créateur et sauveur : il a répandu sur tous les hommes sans exception la totalité de ses bienfaits, de manière excellente et définitive.

La liturgie tronque le texte, nous recommandons à chacun de lire dans sa totalité. Mais elle laisse apercevoir les mouvements principaux de  la bénédiction :

La formule « béni soit » exprime l’admiration et la louange pour les interventions de Dieu. Dans la prière juive Dieu est loué comme étant le Dieu des Pères, ici il est célébré comme le Père de Notre Seigneur Jésus Christ.

Au centre du texte apparaît l’événement de la rédemption, ce que Dieu accomplit pour nous par Jésus-Christ son Fils bien aimé. Il est de toute éternité le Fils que Dieu aime. De tout éternité, Dieu a destiné son Fils, Jésus-Christ à réunir en lui tous les hommes pour que tous deviennent des fils.

Dieu nous a comblés de sa bénédiction spirituelle en Jésus Christ. Il nous a choisis, c’est à dire élus. Ce choix est orienté vers un but : « être sous son regard saints et irréprochables dans l’amour ». la sainteté et la perfection auxquelles nous sommes conviés ne sont autre qu’une entrée dans la pleine communion avec le Père et le Fils.

Notre élection est la manifestation plénière de l’amour qui est en Dieu. Tous nous avons été choisis pour être fils. Nous avons été « prédestinés » : le mot ne signifie pas que Dieu décide tout à l’avance ; il est construit en grec sur un mot qui dit l’horizon, et il dit bien l’horizon pour lequel Dieu nous a fait et vers lequel nous tendons : devenir des fils, participant de sa vie et de sa gloire, un peuple de frères pour chanter sa louange !

Partagez cette page :

Méditations récentes

Jérémie appelle à la conversion
L’opulence promise
L’opulence promise
Publié il y a 13 jours
L’arrogance
L’arrogance
Publié le Mercredi 15 juillet 2020
La bénédiction du dépouillement
La bénédiction du dépouillement
Publié le Mercredi 8 juillet 2020
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2020 - Tous droits réservés