En lien avec l'Institut Catholique de Paris et la Conférence des Évêques de France

Aimer dans la lumière

Publié le Mercredi 29 décembre 2021


Claude Monet, 1840-1926, jardin de l'artiste à Vétheuil 1880 , National Gallery, Washington

 

Monet


Monet peint ce tableau à Vétheuil, à une époque où il traverse une passe difficile, après la mort de sa femme Camille. Et pourtant il peint ce beau moment magique dans un jardin au bord de la Seine.

Lumières et ombres


Un chemin dessiné en perspective, empli de fleurs colorées, de coups de lumière et d'ombre.

 
Le jardin envahissant est habité de plusieurs petits personnages, son fils Michel, Jean Pierre le fils d'Alice Hoschedé et Alice elle-même, tout au fond. Ils sont séparés les uns des autres, chacun dans sa propre solitude : vont-ils se rejoindre en bas du chemin, traversant des espaces lumineux et des espaces dans l'ombre ?

Apparemment Monet décrit un moment de bonheur tranquille, parsemé de fleurs joyeuses, d’éclaircies lumineuses, de zones d'ombre.



Le texte biblique

 Lecture de la première lettre de Jean (1 Jn 2, 3-11)

 

Voici comment nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements.

  Celui qui dit : « Je le connais », et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur : la vérité n’est pas en lui.

  Mais en celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu atteint vraiment la perfection : voilà comment nous savons que nous sommes en lui.

  Celui qui déclare demeurer en lui doit, lui aussi, marcher comme Jésus lui-même a marché.

  Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous aviez depuis le commencement. La parole que vous avez entendue, c’est le commandement ancien.

  Et pourtant, c’est un commandement nouveau que je vous écris ; ce qui est vrai en cette parole l’est aussi en vous ; en effet, les ténèbres passent et déjà brille la vraie lumière.

  Celui qui déclare être dans la lumière et qui a de la haine contre son frère est dans les ténèbres jusqu’à maintenant.

  Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n’y a en lui aucune occasion de chute.

  Mais celui qui a de la haine contre son frère est dans les ténèbres : il marche dans les ténèbres sans savoir où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.

 

1 Jn 2, 3-11

 



Commentaires

 

Dieu est lumière

Au début de sa lettre, Jean affirme que Dieu est lumière, puis il instruit son auditoire sur la vraie connaissance de Dieu. Pour l'obtenir il nous faut garder ses commandements, vivre l'amour mutuel qui permet le passage des ténèbres à la lumière du Christ au sein de la communauté.

 

Connaître, demeurer, être dans la lumière.

Jean développe son propos en trois verbes qui se suivent : connaître, demeurer, être dans la lumière.

Il les explique :

              Connaître Dieu c'est garder le commandement de l'amour nouveau,

              Demeurer c'est marcher : demeurer en Dieu dans l'amour, c'est marcher, avancer dans la vie comme Jésus a marché ; demeurer en lui c'est donc marcher à sa suite.

               Etre dans la lumière, c'est aimer son frère. Il est impossible à l’amour de rester dans l'ombre, il faut chasser les ténèbres qui restent toujours au fond de nous, et avancer dans la lumière vers nos frères.

 

Chaque fois, Jean emploie des équivalents négatifs en termes de mensonge et de ténèbres.

La conniassace et l'amour

Ainsi la connaissance devient amour : on passe d’une réalité statique à un plan dynamique, d'un discours sur Dieu à ses conséquences pratiques pour la vie quotidienne.

 

 

Posez-nous votre question

Méditations récentes

Sainte Bénédicte de la Croix, Edith Stein
La Transfiguration
La Transfiguration
Publié il y a 8 jours
Le curé d'Ars :  Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! 
Saint Jacques
Saint Jacques
Publié le Lundi 25 juillet 2022
Toutes les méditations
cours en ligne

Pour aller plus loin, participez à nos cours en ligne

Voir les cours

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

© Cetad 2022 - Tous droits réservés